Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Immunocompétence chez les oiseaux longévifs : étude du coût de la reproduction lors du jeûne d’incubation chez l’eider à duvet (somateria mollissima)

BOURGEON, Sophie (2006) Immunocompétence chez les oiseaux longévifs : étude du coût de la reproduction lors du jeûne d’incubation chez l’eider à duvet (somateria mollissima). Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4665 Kb

Résumé

Les ressources étant en quantité limitée, la théorie des traits d’histoire de vie postule que la sélection naturelle favorise les mécanismes physiologiques qui optimisent leur allocation entre différentes activités en compétition. Ainsi, afin de maximiser leur valeur sélective, les espèces longévives doivent faire des compromis entre l’énergie allouée à la survie et à la reproduction. Le système immunitaire a notamment été identifié comme un coût potentiel de la reproduction. Nous avons examiné les effets de l’effort reproducteur sur les trois composantes du système immunitaire chez la femelle d’eider à duvet (Somateria mollissima) au cours de son jeûne d’incubation. Au cours du jeûne d’incubation, nous avons observé une diminution des deux composantes de l’immunité acquise alors que la réponse immunitaire innée n’est pas altérée. Les femelles d’eider semblent donc allouer préférentiellement leurs ressources à l’effort reproducteur au détriment de l’immunité acquise. Par contre, elles semblent préserver l’intégrité de leur immunité innée. Nous avons aussi déterminé les facteurs ultimes et proximaux sous-tendant le compromis observé entre l’effort reproducteur et l’immunocompétence. La corticostérone est supposée être le principal facteur proximal de l’immunosuppression. Cependant, nous avons montré que la corticostéronémie ne varie pas au cours du jeûne d’incubation, alors que l’expression de protéines de stress (HSP) augmente significativement. L’effet immunosuppresseur des hormones testées (corticostérone et triiodothyronine) semble imputable à leur effet négatif sur la masse corporelle. Ces résultats confortent l’existence d’un lien entre les réserves, notamment lipidiques, et le système immunitaire et sont par ailleurs en accord avec l’hypothèse d’allocation optimale des ressources. Les relations entre la condition corporelle et l’immunocompétence devront donc être étudiées lors du jeûne d’incubation d’oiseaux longévifs. Néanmoins, nos résultats ne permettent pas d’exclure l’hypothèse d’évitement de pathologies auto-immunes.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Mots-clés libres:Effort reproducteur; Système immunitaire; Immunité acquise; Immunité innée; Compromis; Eiders; Jeûne d’incubation; Réserves lipidiques; Corticostérone; Hormones thyroïdiennes
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.9 Pathologie
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.9 Pathologie

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-2 Bio-industries, biotechnologies
Code ID:1126
Déposé le :06 Septembre 2006

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement