Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Régulations de l'expression du gène egr-1 en réponse à des traitements aigus ou répétés de cocaïne dans le cerveau du rat

JOUVERT, Peggy (2003) Régulations de l'expression du gène egr-1 en réponse à des traitements aigus ou répétés de cocaïne dans le cerveau du rat. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5421 Kb
HTML
2 Kb

Résumé

La stimulation d’une cellule par un neurotransmetteur induit la transcription de gènes à réponse précoce, de manière rapide, transitoire et indépendamment de la synthèse de nouvelles protéines. Les gènes précoces sont impliqués dans la mise en place de changements durables en réponse à une information brève portée par un neurotransmetteur. Nous nous sommes intéressés plus particulièrement à l’induction de la transcription du gène précoce egr-1 par la cocaïne, dans le cerveau de rat. La cocaïne est un psychostimulant possédant la propriété d’inhiber la re-capture des monoamines, ce qui exacerbe leur neurotransmission. L’induction de l’expression d’egr-1 par la cocaïne prend place principalement dans les structures cérébrales recevant des projections dopaminergiques, notamment le striatum et le cortex pré-frontal. Par l’utilisation des anesthésiques kétamine et propofol, qui possèdent des propriétés anti-glutamatergiques et/ou pro-GABAergiques, nous avons montré que ces neurotransmetteurs intervenaient dans la régulation de l’expression d’egr-1. Nous avons montré que l’activité des neurones dopaminergiques était modulée par la stimulation de la voie de transduction du GMPc. En effet, l’injection du peptide natriurétique CNP, tout comme la stimulation de la protéine kinase dépendant du GMPc, réduit la synthèse des messagers egr-1, l’augmentation de dopamine extracellulaire et l’hyperlocomotion, induites par la cocaïne. Enfin, nous avons montré que d’expression des gènes de la famille egr et de celle de leurs co-répresseurs transcriptionnels, les gènes NABs, suite à l’administration unique ou répétée de cocaïne. Les gènes egr-1, egr-3 et NAB2 apparaissent comme les gènes majeurs impliqués dans les adaptations à long-terme se mettant en place suite à l’administration répétée de cocaïne.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Mots-clés libres:egr-1 "early growth response"; cocaïne; dopamine; striatum; CNP "C-type natriuretic peptide"; PKG protéine kinase dépendant du GMPc; NAB "NGFI-A binding protein"; glutamate; GABA; hybridation in situ; injection stéréotaxique
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:1187
Déposé le :22 Novembre 2006

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement