Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Organisation des négociations salariales en union monétaire

ZIMMER, Blandine (2006) Organisation des négociations salariales en union monétaire. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
1091 Kb

Résumé

L'utilité de l'euro est principalement évaluée au regard de sa capacité à garantir la stabilité monétaire. Mais qu'en est-il de son impact sur l'emploi ? Les contributions théoriques récentes laissent à penser qu'en altérant le lien stratégique entre banque centrale et syndicats, l'unication monétaire devrait générer du laxisme salarial et, de ce fait, dégrader la situation de l'emploi. Le fort taux de chômage moyen de la zone euro vient d'ailleurs conforter cette crainte. Les institutions du marché du travail semblent mal adaptées à la conguration de l'union monétaire. C'est pourquoi, dans cette thèse, nous nous interrogeons sur l'organisation des né- gociations salariales dans l'UEM. Nous nous basons, dans un premier temps, sur la logique adoptée par les décideurs européens et admettons que l'objectif de plein emploi est du seul ressort des réformes structurelles du marché du travail. Toutefois, dans cette conguration, les solutions permettant de remédier au problème du chômage sont très limitées. Il s'agit soit de exibiliser les marchés du travail nationaux, soit d'instaurer une coordination des négociations salariales à l'échelle communautaire. La première solution implique un coût social évident et son ecacité reste encore à prouver. Quant à la seconde, elle ne peut être raisonnablement envisagée qu'à long terme. Dans ces circonstances, il semble illusoire de penser que les réformes structurelles peuvent, à elles seules, de régler le problème du chômage dans l'union monétaire. Nous montrons, dans un second temps, que les politiques budgétaires nationales pourraient atténuer la charge des réformes supportée par les marchés du travail et contribuer à l'amélioration de la situation de l'emploi. Mais cela impliquerait que l'on revoit les objectifs assignés à la politique budgétaire. Il conviendrait de l'aranchir de la subordination de la politique monétaire commune et de la ré- orienter vers l'objectif de plein emploi, en complément aux réformes structurelles.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Mots-clés libres:Union monétaire, emploi, coordination des négociations salariales, politique budgétaire
Sujets:UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-10 Economie, gestion, management, marketing
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 300 Sciences sociales > 330 Économie > 331 Economie du travail > 331.1 Monde et marché du travail
Classification Thèses Unistra > Droit, économie, gestion et science politique > Sciences économiques et de gestion > 330 Économie > 331 Economie du travail > 331.1 Monde et marché du travail

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-31 Recherche, recherche et développement
Code ID:1208
Déposé le :12 Janvier 2007

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement