Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Etude de l’influence de différentes régions télencéphaliques sur la mise en jeu des neurones dopaminergiques mésencéphaliques dans les processus d’inhibition latente

PETERSCHMITT, Yvan (2006) Etude de l’influence de différentes régions télencéphaliques sur la mise en jeu des neurones dopaminergiques mésencéphaliques dans les processus d’inhibition latente. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5105 Kb
HTML
2 Kb

Résumé

La schizophrénie est une pathologie neuropsychiatrique caractérisée par une désintégration psychique, qui reflèterait une dysconnexion fonctionnelle entre régions cérébrales intégratives. Une régulation dopaminergique (DA) inadéquate et des altérations anatomofonctionnelles du lobe temporal associées, qui auraient une origine neurodéveloppementale, pourraient contribuer à la dégradation des processus cognitifs comme l’inhibition latente (IL) ou la reconnaissance mnésique, observée chez les patients. Afin de modéliser chez l’animal certains aspects physiopathologiques de la schizophrénie, le but de cette thèse était de préciser le substrat neurobiologique dont la dysconnexion provoque une perte de l’IL, avec l’hypothèse que les structures impliquées participent à la mémoire de reconnaissance. Ainsi, une inactivation transitoire induite in situ par la tétrodotoxine a d’abord été réalisée au niveau du cortex entorhinal (ENT) ou du subiculum ventral de l’hippocampe (SUB) de rats adultes, puis dans une perspective neurodéveloppementale, de l’ENT de rats âgés de 8 jours. Les réponses comportementales d’IL chez l’adulte ont été mesurées dans un paradigme d’aversion olfactive conditionnée et la libération de DA enregistrée simultanément, dans le striatum dorsal (uniquement après blocage adulte) ou le noyau accumbens (partie core et shell dorsomédian), par voltamétrie chez les rats vigiles. Nos résultats montrent que la dysconnexion fonctionnelle de l’ENT ou du SUB adultes ou de l’ENT néonatal, apparaît suffisante pour perturber l’IL et les variations DA. Ces données originales attestent de la pertinence de notre approche de modélisation de la physiopathologie de la schizophrénie.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Mots-clés libres:aversion olfactive conditionnée, cortex entorhinal, dopamine, dysconnexion fonctionnelle, inhibition latente, neurodéveloppemental, noyau accumbens, reconnaissance mnésique, schizophrénie, striatum dorsal, subiculum, voltamétrie in vivo
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.8 Maladies du système nerveux. Neurologie. Troubles psychiques
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.8 Maladies du système nerveux. Neurologie. Troubles psychiques

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:1237
Déposé le :02 Février 2007

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement