Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Incidences des teneurs en aldéhydes mesurées dans l'air intérieur et extérieur sur des patients sujets à l'asthme

MARCHAND, Caroline (2005) Incidences des teneurs en aldéhydes mesurées dans l'air intérieur et extérieur sur des patients sujets à l'asthme. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Utilisateurs enregistrés uniquement - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3845 Kb

Résumé

Dans ce travail, les concentrations d'aldéhydes dans l'air ont été quantifiées selon une méthode conventionnelle, couplant un prélèvement actif sur cartouche de DNPH à une analyse par HPLC/UV, et ceci dans divers environnements du Bas-Rhin : extérieur, intérieur et intermédiaires de type lieu public (galerie commerciale, bibliothèque, hall de gare, etc.), habitacles de voitures et parking souterrain. Dans le cadre des mesures intérieures, une étude cas/témoin incluant une population asthmatique a été réalisée dans 162 logements. Enfin, une chambre d'exposition standardisée au formaldéhyde (FA) a été développée et utilisée lors d'un protocole de recherche biomédicale sur l'influence du FA sur la réponse bronchique aux allergènes d'acariens. Les résultats obtenus ont montré que le FA et l'acétaldéhyde (AA) sont les deux principaux aldéhydes présents en environnement extérieur et intermédiaire. En milieu intérieur, de l'hexanal a également été détecté. Les ratios des concentrations intérieur/extérieur pour le FA et l'AA (respectivement 13 et 8) ont confirmé l'existence de sources à l'intérieur même des logements. L'étude transversale chez les asthmatiques et les témoins a permis de constater que les taux de FA sont similaires pour les deux populations (respectivement 32.6 et 31.7µg m-3, p=0.696). En revanche, les analyses statistiques réalisées sur les asthmatiques semblent montrer que ceux-ci sont particulièrement sensibles à l'exposition au FA à des taux supérieurs ou égaux à 50 µg m-3. Par ailleurs, la réalisation du protocole de recherche biomédicale a permis de montrer l’effet potentialisateur d'une pré-exposition au FA (100 µg m-3 pendant 30 minutes) sur la réponse bronchique, lors de l'exposition aux allergènes, chez des sujets présentant un asthme allergique. L'impact des taux d'aldéhydes mesurés a également été discuté en terme de dose potentielle d'exposition à ces composés pour différents 'scénarios' d'exposition et confronté aux réglementations en vigueur.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Informations complémentaires:Utilisateurs enregistrés uniquement. Pour tout renseignement, s'adresser au Service des thèses du SCD de Strasbourg
Mots-clés libres:atmosphere, pollution, air quality, exposure potential dose, aldehydes, 2,4-DNPH, active sampling, outdoor air, intermediate microenvironnements, indoor air, dwellings, case/control study, standardized exposure chamber, allergy, asthma
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 540 Chimie, minéralogie, cristallographie > 541 Chimie physique et théorique > 541.3 Chimie physique
Classification Thèses Unistra > Sciences, technologies > Sciences de la nature et mathématiques > 540 Chimie, minéralogie, cristallographie > 541 Chimie physique et théorique > 541.3 Chimie physique

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-3 Chimie, matériaux, plasturgie
UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-20 Physique, chimie, matériaux
Code ID:1251
Déposé le :16 Mars 2007

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement