Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Contrôle du rythme journalier de Mélatonine : un modèle de distribution du temps par l’horloge biologique via le système nerveux autonome

PERREAU-LENZ, Stéphanie (2004) Contrôle du rythme journalier de Mélatonine : un modèle de distribution du temps par l’horloge biologique via le système nerveux autonome. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
21313 Kb

Résumé

Chez les Mammifères, les rythmes circadiens, présentant une rythmicité endogène proche de 24h sont sous le contrôle d’une horloge interne située dans les Noyaux Suprachiasmatiques de l’hypothalamus (NSC). Afin de mieux comprendre la distribution du message temps par les NSC, nous avons étudié spécifiquement le contrôle du rythme journalier de sécrétion de mélatonine, hormone sécrétée de nuit par la glande pinéale partant du postulat selon lequel les NSC contrôleraient ce rythme en utilisant, pendant la journée, un signal inhibiteur de nature GABAergique pour inhiber la voie polysynaptique reliant les Noyaux paraventriculaires de l’hypothalamus (PVN) à la glande pinéale. Nos premiers travaux ont révélé, par lésions thermiques des différents noyaux intéressés, un rôle de simple relais de l’information pour les PVN, ainsi qu’une action inhibitrice des NSC sur la synthèse de mélatonine de jour associée à une action stimulatrice nocturne. A l’aide de la technique de microdialyse intracérébrale multiple, nous avons ensuite pu confirmer, in vivo, que l’activité neuronale nocturne des NSC était cruciale pour une stimulation nocturne de synthèse de mélatonine. De plus, un rôle important du neurotransmetteur glutamate a pu être montré pour cette action stimulatrice. Nous avons également montré que la chute de sécrétion de mélatonine en fin de nuit était due à une augmentation de sécrétion GABAergique par les NSC associée soit à la disparition du signal stimulateur soit à l’apparition d’un second signal inhibiteur. Par ailleurs, en corrélant l’expression neuronale des gènes de l’horloge Per1 et Per2 et la sécrétion de vasopressine par les NSC, nous avons révélé une régionalisation fonctionnelle des NSC. Ensemble, les résultats de cette thèse ont permis de réactualiser le concept du contrôle du rythme journalier de mélatonine par l’horloge biologique, exemple de moyen de distribution du message temps au reste de l’organisme via le système nerveux autonome.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:1341
Déposé le :28 Novembre 2007

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement