Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Mise au point d’un modèle aux éléments finis de l’articulation gléno-humérale. Application à l’étude de la prothèse inversée d’épaule

CLAVERT, Philippe (2007) Mise au point d’un modèle aux éléments finis de l’articulation gléno-humérale. Application à l’étude de la prothèse inversée d’épaule. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Utilisateurs enregistrés uniquement - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
49952 Kb

Résumé

Ce travail est basé sur un modèle aux éléments finis d’articulation de l’épaule. Nous avons simulé un mouvement d’abduction du bras, pour étudier la biomécanique des muscles de la coiffe des rotateurs et surtout l’arthroplastie inversée, afin de nous permettre d’optimiser la mise en place des implants, et de mieux appréhender l’origine du descellement prothétique. Étude de la transmission des contraintes imposées par les tendons de la coiffe des rotateurs à l’extrémité proximale de l’humérus : en fonction du type d’os modélisé, la pénétration en profondeur des contraintes reste faible, mais il y a une plus grande déformation dans l’os ostéoporptique à effort constant, expliquant certains phénomènes d’arrachement osseux. La platine de la prothèse inversée : quelle que soit la position d’abduction, la vis supérieure semble être soumise à des contraintes supérieures à la vis inférieure ; cette dernière travaille en traction, alors que la vis supérieure est soumise à des contraintes en compressions. Le déplacement de la vis inférieure est supérieur à celui de la vis supérieure. C’est le positionnement de la vis inférieure qui doit être privilégié lors de l’implantation d’une prothèse inversée. Distribution des contraintes autour de la tige humérale : des contraintes élevées sont observées au niveau de l’humérus distal (zone de transmission des contraintes de l’implant vers l’os) et en regard de l’aileron qui bloque l’implant en rotation. Ces contraintes sont localement importantes, mais pas suffisantes pour dépasser le seuil fracturaire osseux. Elles peuvent cependant expliquer les fractures périprothétiques et les zones préférentielles de résorption osseuse et descellement.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant
Mots-clés libres:épaule, éléments finis, biomécanique, prothèse
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-8 Mécanique, génie mécanique, mécatronique
UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.4 Biophysique > 571.43 Biomécanique
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.4 Biophysique > 571.43 Biomécanique
Code ID:1416
Déposé le :26 Février 2008

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement