Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Polyadénylation et dégradation de l’ARN : des mitochondries au noyau d’Arabidopsis thaliana

HOLEC, Sarah (2008) Polyadénylation et dégradation de l’ARN : des mitochondries au noyau d’Arabidopsis thaliana. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
13243 Kb

Résumé

Le rôle de la PolyNucleotide Phosphorylase (PNPase) mitochondriale de plante dans la dégradation de précurseurs d’ARNm et ARNr et sous-produits de leur maturation avait été montré précédemment. Tous les substrats de la PNPase sont polyadénylés. Le but de ce travail était d’avoir une idée plus exhaustive de l’identité des substrats de la PNPase par l’analyse d’une banque de cDNAs polyadénylés à partir de plantes déplétées pour la PNPase mitochondriale. Ainsi, nous avons pu généraliser le rôle de la PNPase dans l’élimination des sous-produits de la maturation des ARNr et ARNt. De plus, nous avons décrit un nouveau rôle de la PNPase dans la dégradation de transcrits illégitimes générés par un contrôle relâché de la transcription, dans le contexte d’une surveillance par défaut dans les mitochondries de plantes. L’analyse des ARN polyadénylés nous a permis d’identifier un transcrit modèle pour l’étude de la maturation en 3’, indépendamment de la PNPase. Nous avons démontré qu’un trans facteur spécifique était nécessaire à la maturation en 3’ de ce transcrit, appelé NCO et que les processus de maturation et de stabilisation pouvaient être découplés dans la mitochondrie de plante. La présence de séquences correspondant à des ARN nucléaires dans la banque de clones polyadénylés nous a poussé à étudier la possibilité de l’existence d’une voie de dégradation des ARNs impliquant la polyadénylation dans les noyaux de plantes. Nous avons identifié 3 gènes codant pour les protéines RRP6L1, RRP6L2 et RRP6L3, respectivement. RRP6L3 semble être spécifique aux plantes et est localisée dans le cytoplasme, tandis que RRP6L1 et RRP6L2, qui occupent des territoires distincts du noyau, sont plus proches de la protéine Rrp6p de levure, une sous-unité nucléaire de l’exosome. L’accumulation d’un sous-produit polyadénylé de la maturation d’un ARNr lors de la sous-expression de RRP6L2 corrobore l’existence d’une voie de dégradation des ARNs assistée par la polyadénylation dans le noyau des plantes.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie. Biologie moléculaire et cellulaire
Mots-clés libres:plante ; ARNm ; ARNr ; PNPase ; ARNt ; mitochondrie ; clones; noyau
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.6 Biologie cellulaire
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.6 Biologie cellulaire

CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-31 Recherche, recherche et développement
Code ID:1514
Déposé le :08 Décembre 2008

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement