Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Etude morphologique et fonctionnelle d'un modèle de dysconnexion synaptique

COUEGNAS, Alice (2008) Etude morphologique et fonctionnelle d'un modèle de dysconnexion synaptique. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
18488 Kb

Résumé

La schizophrénie est une maladie psychiatrique qui touche 1% de la population et qui se déclenche tardivement à l’adolescence. On considère qu’elle résulte d’une vulnérabilité d’origine génétique associée à des facteurs déclencheurs environnementaux. L’hypothèse physiopathologique actuelle suppose des dysconnexions cortico-corticales, où la synapse serait l’élément principalement perturbé. Nous avons recherché quelles modifications morpho-fonctionnelles auraient pu être engendrées par de telles perturbations. Pour cela, nous avons choisi comme modèle une souris transgénique, la souris KO-STOP, qui présente des anomalies synaptiques (au moins dans l’hippocampe) et des troubles comportementaux lui conférant un phénotype adapté à l’étude de la schizophrénie. Nous avons établi la cartographie d’expression spatiale et temporelle de la protéine mutée afin de connaître la localisation et l’évolution des perturbations synaptiques chez cette souris. Nos résultats montrent des expressions localisées dans des régions cérébrales qui, pour la plupart, pourraient avoir un lien avec la schizophrénie. Du fait d’une expression robuste et précoce dans le système olfactif, nous nous sommes focalisés sur le glomérule, zone synaptique par excellence et de grande plasticité. Nous avons montré que des anomalies synaptiques y sont également présentes : l’expression en GAP43 est réduite et des accumulations de membranes sont trouvées au niveau de l’élément pré-synaptique. Ce travail a donc permis de caractériser de manière globale les conséquences des perturbations synaptiques d’un microcircuit neuronal, la synapse olfactive principale, sur son microenvironnement. Ces résultats ouvrent des perspectives d’études des circuits neuronaux corticaux plus complexes afin de permettre l’élaboration de thérapies innovantes.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie. Neurosciences
Mots-clés libres:schizophrénie ; maladie psychiatrique ; dysconnexions cortico-corticales ; synapse ; souris KO-STOP ; troubles comportementaux ; glomérule ; protéine STOP ; protéines STOP ; ß-galactosidase
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle

CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.8 Maladies du système nerveux. Neurologie. Troubles psychiques > 616.89 Troubles mentaux Schizophrénie
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.8 Maladies du système nerveux. Neurologie. Troubles psychiques > 616.89 Troubles mentaux Schizophrénie

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:1522
Déposé le :20 Novembre 2008

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement