Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Mécanismes moléculaires de l’élimination TEP1-dépendante de Plasmodium chez le moustique Anopheles gambiae

FRAITURE, Malou (2009) Mécanismes moléculaires de l’élimination TEP1-dépendante de Plasmodium chez le moustique Anopheles gambiae. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Utilisateurs enregistrés uniquement - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5026 Kb

Résumé

Avec plus de deux milliards de personnes exposées et un million de morts infantiles par an, le paludisme est une maladie dévastatrice. L’agent infectieux Plasmodium est transmis par la piqûre d’un moustique. Lors du développement dans le vecteur principal Anopheles gambiae, le parasite, ingéré avec le repas sanguin, traverse l’épithélium intestinal pour rejoindre le côté basal. À ce stade, il subit une perte drastique en nombre causée par l’immunité du moustique. Les bases moléculaires de cette défense restent peu comprises. La protéine à thioester TEP1, similaire au complément, est un facteur immunitaire important, induisant la mort d’une vaste majorité de parasites. Elle est sécrétée dans l’hemolymphe (sang), où elle se lie aux parasites, provoquant ainsi leur lyse. Dans ce travail, nous avons intégré de nouveaux acteurs dans le mécanisme d’élimination TEP1-dépendant des parasites. Deux protéines à LRR (répétitions riches en leucine) ont été caractérisées en tant que facteurs de contrôle du complément, stabilisant TEP1 en circulation et empêchant sa fixation sur les tissus du soi avant qu’elle ait pu se lier aux parasites envahissants. De plus, nous avons identifié la protéine nucléaire conservée IMAF, qui module la capacité de liaison de TEP1 et joue ainsi un rôle capital dans le contrôle de la charge parasitaire. L’invalidation d’IMAF par ARNi sera utilisée à présent comme outil pour disséquer la régulation de l’efficacité de liaison de TEP1. Pour la première fois, nous avons pu montrer que des protéines immunes essentielles agissent dans une voie unique pour assurer conjointement l’élimination des parasites en interagissant de façon directe ou indirecte avec TEP1.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines

CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.96 Maladies parasitaires
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.96 Maladies parasitaires

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:1606
Déposé le :27 Avril 2009

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement