Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Ingestion spontanée d’argiles chez le rat : rôle dans la physiologie intestinale

REICHARDT, François (2008) Ingestion spontanée d’argiles chez le rat : rôle dans la physiologie intestinale. Thèses de doctorat, Université Louis Pasteur.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
22275 Kb

Résumé

Cette thèse s’inscrit dans une perspective à moyen terme de pouvoir étudier les mécanismes de l’interaction des minéraux argileux avec un organisme vivant dans le cadre d’une approche pluridisciplinaire, à la fois minéralogique, chimique et biologique. Elle repose au départ sur la notion de géophagie, ou ingestion volontaire de terre, un comportement naturel fréquemment observé chez de nombreux animaux et chez l’Homme. La consommation par de nombreux vertébrés d’éléments provenant du sol et notamment d’argiles semble être dans ce cas totalement instinctive. Elle est également observée de manière récurrente en situation de pénurie alimentaire. En médecine humaine, et ceci depuis des millénaires, l’ingestion d’argile permet de traiter des pathologies digestives diverses. A partir d’expériences menées sur des rats de laboratoire, l’objectif du travail était d’étudier l’effet de l’ingestion d’argile sur la muqueuse intestinale et sur le métabolisme nutritionnel. Un protocole a été mis au point pour comparer des rats témoins et des rats soumis à différents régimes nutritionnels complémentés en argile (kaolinite ou montmorillonite). En combinant les approches à différentes échelles d’observation, et en confrontant les données obtenues au niveau de l’organisme entier et au niveau de la muqueuse intestinale (MP, MET, MEB), il a été montré que la complémentation en argile avait des effets contrastés en fonction de la durée (7 à 28 jours) et/ou du régime alimentaire (alimentation standard, jeûne prolongé, réalimentation, restriction). Un profil de réaction/différentiation cellulaire de la muqueuse intestinale a pu être proposé. En perspective, la confrontation avec des données physiologiques et protéomiques convergentes obtenues par ailleurs appelle à des études complémentaires (autres argiles, autres durées, autres modes d’administration) pour confirmer le schéma proposé, mieux évaluer les effets-dose, mieux comprendre les relations entre les effets potentiellement bénéfiques ou toxiques.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Physiologie et biologie des organismes
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 573 Anatomie, histologie et physiologie animales > 573.3 Système digestif
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 573 Anatomie, histologie et physiologie animales > 573.3 Système digestif

CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.3 Digestion > 612.39 Métabolisme
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.3 Digestion > 612.39 Métabolisme

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:1633
Déposé le :07 Juillet 2009

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement