Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Mise en évidence d'une hyperactivité sympathique chez des patients présentant un risque de développer un syndrome métabolique

HABIB, Safir (2010) Mise en évidence d'une hyperactivité sympathique chez des patients présentant un risque de développer un syndrome métabolique. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3002 Kb

Résumé

Une hyperactivité sympathique (HS) est associée à plusieurs composantes du syndrome métabolique (SM). Mais la contribution de cette HS à la physiopathologie du SM, n'a jamais été évaluée. Matériels et méthodes: 40 volontaires sains (VS) et 40 patients présentant un SM ou risquent de développer ce syndrome (SM non constitué) selon la FID (obésité, HTA modérée, dyslipémie, intolérance au glucose) ont été inclus. L’activité sympathique (AS) a été mesurée par la microneurographie (ANSM) comme une méthode de référence. La variabilité sinusale, la variabilité tensionnelle et les catécholamines ont, également, été mesurées. Résultats : l'étude a montré une augmentation significative de l'AS chez les patients présentant un SM non constitué en comparaison avec les VS (ANSM=32,95±0,5 vs 28,7±0,4 pics de décharges/min, P<0,001). Nous avons observé une corrélation significative entre ANSM, et les facteurs de risque cardiovasculaires surtout l'obésité (le tour de taille) (r=0,56; P<0,001), et la pression artérielle (r=0,58; P<0,001). Nous n'avons pas trouvé de différences significatives pour les catécholamines et la variabilité sinusale et tensionnelle. Conclusion : Cette étude montre qu’une HS significative peut-être objectivée chez des sujets présentant un risque de développer un SM, alors même que celui-ci n'est pas encore constitué. Nous montrons également, que les catécholamines plasmatiques et urinaires ne constituent pas des marqueurs suffisamment, sensibles de l'AS. La microneurographie reste donc, la seule méthode de mesure de l'AS dans les phases précoces du SM. Nos résultats orientent vers l'hypothèse d'une relation de cause à effet entre une HS et certaines formes du SM.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences de la vie et de la santé. Pharmacologie clinique
Mots-clés libres:syndrome métabolique ; hyperactivité sympathique ; obésité ; hypertension ; diabète ; catécholamines ; variabilité sinusales ; variabilité tensionnelle
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle > 612.89 Système nerveux autonome. Sympathique et parasympathique
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 612 Physiologie humaine > 612.8 Neurophysiologie et physiologie sensorielle > 612.89 Système nerveux autonome. Sympathique et parasympathique
Code ID:1797
Déposé le :17 Mai 2010

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement