Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

La douleur : une écriture sur le corps a-sémantique ?

BOUKERCHE-DELMOTTE, Nafissa (2009) La douleur : une écriture sur le corps a-sémantique ? Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Utilisateurs enregistrés uniquement - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
1210 Kb

Résumé

La clinique auprès de patients douloureux chroniques nous amène à constater que c’est au moment où la technologie médicale s’accroît considérablement et que la médecine progresse par l’accumulation des connaissances scientifiques, que le médecin est face à un point de butée face au patient présentant une ou des douleurs chroniques, accompagnées ou non de lésions. Le médecin est, en effet, confronté au réel de l’incurable. Cela nous laisse envisager une analogie entre « les phénomènes douloureux » et  « les phénomènes psychosomatiques » (PPS). Dans les deux cas, à la suite d’un défaut de métaphorisation, le corps se mettrait à se manifester d’une façon tout à fait impossible à déchiffrer. L’hypothèse centrale de notre travail de recherche est la suivante : la douleur se révèle être un point aveugle qui nous laisse supposer une écriture sur le corps, l’existence d’une lettre. Cette lettre douloureuse dans le corps est une façon pour le patient d’apposer « sa signature ». Nous remarquons une massification du signifiant. Celui-ci est gelé, d’où sa fixation en un point du corps en tant que trait unaire et c’est à cet endroit que se loge toute la dimension de la jouissance. Toutefois, un changement d’écriture peut être possible. Nous étayerons nos propos à partir de quatre cas cliniques. Par ailleurs, cette question de la douleur est à la jonction de différents champs : médical, psychanalytique, social et politique. Le discours politique promu est d’obturer ce « manque à jouir » propre à tout sujet en assénant qu’il est possible de guérir de toutes les douleurs. Du coup, nous remarquons un changement sur le plan des demandes. Les patients viennent avec des demandes spécifiques du fait d’être pris par le discours dominant. Ils supposent qu’ils vont trouver un traitement qui les satisfasse pleinement. Ne pas apporter de remèdes à leur douleur devient inacceptable car on leur a fait croire le contraire. Nous tenterons de rendre compte dudit discours ainsi que celui des nouvelles politiques de la santé, qui peuvent se définir comme «  le bien jouir ».

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Psychologie clinique et psychopathologie
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-34 Autres
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 100 Philosophie, parapsychologie et occultisme, psychologie > 150 Psychologie, psychanalyse > 152 Perception sensorielle, mouvements, émotions, pulsions > 152.1 Perception sensorielle
Classification Thèses Unistra > Sciences humaines et sociales > Philosophie, psychologie > 150 Psychologie, psychanalyse > 152 Perception sensorielle, mouvements, émotions, pulsions > 152.1 Perception sensorielle

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-8 Psychologie, sociologie, démographie, ethnographie
Code ID:1810
Déposé le :04 Juin 2010

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement