Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Etude des microRNAS impliqués dans la symbiose de Lotus japonicus

DE LUIS MARGARIT, Ana (2010) Etude des microRNAS impliqués dans la symbiose de Lotus japonicus. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
27453 Kb

Résumé

Les légumineuses sont capables d'assimiler le N2 atmosphérique par le processus de la Fixation Symbiotique d'Azote (SNF). Les petits ARNs (sRNAs) sont des molécules de 18-25nt qui régulent l'expression génique par similarité de séquence dans le cadre du mécanisme du RNA silencing. Parmi les différents types de sRNAs, les microRNAs (miRNAs) sont des régulateurs post-transcriptionnels qui jouent un rôle clé dans les interactions plante-bactérie. Nous avons choisi l'espèce modèle Lotus japonicus pour l'étude de la contribution des miRNAs dans la SNF. Premièrement, nous avons identifié les gènes principaux du RNA silencing dans cette espèce. Nous avons ensuite créé des lignées transgéniques exprimant le suppresseur viral P19 qui interfére avec l'activité des miRNAs. Ensuite, nous avons entrepris une stratégie de séquençage de sRNAs de racines et nodules, avec l'objectif d'identifier des miRNA impliqués dans la symbiose. Les données obtenues ont été employées pour l'identification de miRNAs: 16 familles conservées et 27 nouveaux miRNAs potentiels. Une analyse comparative des sRNAs a révélé que l'expression d'un groupe spécifique de miRNA conservés est induite dans les nodules développés: miR167, miR171c, miR172, miR390 et miR397. Des analyses génétiques ont révélé que miR167 et miR172 sont indépendants de l'infection par Rhizobium, ce qui suggère son implication dans le développement du nodule. En revanche, miR397 est non seulement surexprimé lors de l'infection bactérienne, mais aussi suite à la fixation effective de l'azote. En conclusion, ce travail confirme que les miRNAs sont des régulateurs géniques impliqués dans des différentes étapes de la SNF.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires de la biologie
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-34 Autres
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 580 Plantes. Botanique > 581 Sujets particuliers de la biologie végétale
Classification Thèses Unistra > Sciences, technologies > Sciences de la nature et mathématiques > 580 Plantes. Botanique > 581 Sujets particuliers de la biologie végétale
Code ID:1828
Déposé le :20 Juillet 2010

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement