Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Nanochimie supramoléculaire : de auto-assemblage à architectures modulaires

CIESIELSKI, Artur (2010) Nanochimie supramoléculaire : de auto-assemblage à architectures modulaires. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
10283 Kb

Résumé

La chimie supramoléculaire est l'une des innovations les plus importantes dans les dernières décennies concernant les domaines de la chimie inorganique, organiques et bio-chimie. la chimie supramoléculaire repose sur l'utilisation des interactions non-covalentes pour auto-assembler, avec une précision sous-nanométrique, des entités chimiques en forme de matériaux avec des propriétés chimiques et physiques pré-programmés: la chimie supramoléculaire ainsi est la clé pour les nanosciences et la nanotechnologie. La chimie supramoléculaire offre un excellent contrôle sur le processus d'auto-assemblage moléculaire: sa nature unique combine la réversibilité, la directivité, la spécificité et la coopérativité. La chimie supramoléculaire a été appliquée à ce jour particulièrement à des solutions, des cristaux 3D et en 2D sur des surfaces dans un environnement ultra-vide. En 2D à l'interface solide-liquide, un environnement dans lequel beaucoup de chimie humide peut être effectuée, ces concepts n'ont pas encore été pleinement exploités. Dans cette thèse, nous avons prouvé que la combinaison de la chimie supramoléculaire des surfaces et interfaces avec les microscopies à sonde à champ proche peuvent offrir un haut niveau de contrôle sur la nanofabrication ascendante des matériaux fonctionnels. L'utilisation de l'approche supramoléculaire a permis de localiser des groupes fonctionnels dans deux dimensions avec un degré élevé de précision, ceci a permis de structurer des surfaces de manière rationnelle. Des enquêtes STM à l'interface solide-liquide ont permis l'exploration de ces structures et des processus dynamiques avec une résolution sub-moléculaire en fonction du type de matériaux. De cette façon, nous avons été capable de fabriquer pour la première fois un dynamer qui fonctionne sur une surface.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Chimie-Physique
Mots-clés libres:chimie supramoléculaire ; microscope à effet tunnel ; interface solide-liquide ; nanochimie ; interactions non-covalentes ; auto-assemblage ; architectures modulaires ; dynamer
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-3 Chimie, matériaux, plasturgie
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 620 Sciences de l'ingénieur > 620.5 Nanotechnologie
Classification Thèses Unistra > Sciences, technologies > Sciences appliquées > 620 Sciences de l'ingénieur > 620.5 Nanotechnologie

CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 540 Chimie, minéralogie, cristallographie > 547 Chimie organique > 547.8 Substances fossiles, polymères, fibres artificielles, colorants
Classification Thèses Unistra > Sciences, technologies > Sciences de la nature et mathématiques > 540 Chimie, minéralogie, cristallographie > 547 Chimie organique > 547.8 Substances fossiles, polymères, fibres artificielles, colorants

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-20 Physique, chimie, matériaux
Code ID:2023
Déposé le :08 Février 2011

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement