Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Sur la route de l’îlot de stabilité superlourd : spectroscopie prompte des noyaux 246Fm et 256Rf

PIOT, Julien (2010) Sur la route de l’îlot de stabilité superlourd : spectroscopie prompte des noyaux 246Fm et 256Rf. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
8794 Kb

Résumé

La région des noyaux transfermium (Z = 100 à 104) est la dernière région de la charte nucléaire accessible en spectroscopie. Elle donne ainsi les ultimes points d'ancrage pour les modèles. Elle se situe en outre sur les chaînes de décroissance a des noyaux superlourds. Cette région se situe à la limite des capacité de mesures spectroscopiques actuelles. Elle demande donc des développements technologiques pour passer ces limites. Ma thèse porte sur différents aspects de la spectroscopie des noyaux de la région transfermium. J'ai participé au développement des cartes d'acquisition numériques TNT2D pour détecteurs germanium. J'ai validé leur utilisation sur le spectromètre gamma JUROGAM et quantifié le gain apporté par rapport à un système d'acquisition analogique. Ces tests entraient dans la préparation de l'expérience visant l'étude spectroscopique prompte du noyau 256Rf. Cela m'a également amené à travailler au développement d'un faisceau de 5ari isotopique. Dans cette optique, j'ai étudié et testé l'utilisation de composés organométalliques du titane compatible avec la technique MIVOC. J'ai en parallèle étudié l'utilisation de pastilles de titane métallique ou de dioxyde de titane au moyen d'un four à induction nouvellement développé à l'Université de Jyvaskylà Ces développements nous permettront prochainement d'effectuer l'étude en spectroscopie prompte du 256Rf. En parallèle à ces développement, j'ai eu la chance d'étudier en spectroscopie prompte le noyau 246Fm à l'Université de Jyvaskyla. Les mesures ont permis de mettre en évidence la bande rotationnelle basée sur le niveau fondamental du 246Fm. Cette bande a été observée jusqu'au niveau 16+ et présente un comportement assez similaire aux isotopes pair-pairs voisins hormis le haut de la bande pour lequel une statistique plus forte serait nécessaire pour conclure.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Physique subatomique
Mots-clés libres:spectroscopie gamma-alpha ; noyaux très lourds et super-lourds ; fusion-évaporation ; électronique numérique ; faisceau métallique ; fermium ; rutherfordium
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-34 Autres
UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-20 Physique, chimie, matériaux
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 530 Physique > 539 Physique moderne > 539.7 Physique atomique et nucléaire
Classification Thèses Unistra > Sciences, technologies > Sciences de la nature et mathématiques > 530 Physique > 539 Physique moderne > 539.7 Physique atomique et nucléaire
Code ID:2108
Déposé le :30 Mars 2011

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement