Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Mort cellulaire induite par des radiations ionisantes dans des tumeurs humaines radiorésistantes : étude, in vitro et in vivo, des mécanismes impliqués dans son induction par différents types de rayonnements et modulation pharmacologique

ALTMEYER, Anaïs (2010) Mort cellulaire induite par des radiations ionisantes dans des tumeurs humaines radiorésistantes : étude, in vitro et in vivo, des mécanismes impliqués dans son induction par différents types de rayonnements et modulation pharmacologique. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3956 Kb

Résumé

A l’heure actuelle, les protocoles de chimio-radiothérapie concomitante font preuve d’une grande efficacité dans la prise en charge des tumeurs. En revanche, le traitement de certaines tumeurs reste parfois limité en raison de leur localisation critique ou de leur faible radiosensibilité aux radiations « conventionnelles ». Une manière de contourner ce problème est le recours à des radiations à transfert linéique d’énergie (TLE) élevé ou hadronthérapie. Cependant, leur utilisation seule peut encore s’avérer insuffisante, d’où l’intérêt de leur associer des agents radiosensibilisateurs. Au cours de cette thèse, nous avons évalué les effets radiosensibilisateurs de différentes molécules sur des lignées tumorales humaines radiorésistantes, et plus particulièrement la lignée SK-Hep1, issue d’un carcinome hépatocellulaire (CHC). Nous avons ainsi pu montrer qu’après un traitement combinant une irradiation à TLE élevé par neutrons rapides et de l’oxaliplatine, le pourcentage d’autophagie in vitro augmentait de manière considérable, contrairement au taux d’apoptose, très faible dans ces cellules. Nous avons ensuite étudié les effets in vivo d’une irradiation par neutrons rapides sur un modèle orthotopique de CHC greffé sur des souris nude. Après analyse par différentes techniques, nous avons pu confirmer les observations faites in vitro, à savoir que la mort cellulaire prédominante après une telle irradiation était l’autophagie. Ces résultats révèlent l’importance du phénomène autophagique radio-induit dans certaines tumeurs. Après une analyse mécanistique approfondie de ce phénomène, ces recherches pourraient à terme contribuer à l’élaboration de nouveaux protocoles thérapeutiques dans le cas de cancers radiorésistants.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Mots-clés libres:ionizing radiation ; radioresistant tumors ; hepatocellular carcinoma ; cell death ; autophagy ; apoptis ; pharmacological modulation ; high-LET radiation
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.6 Biologie cellulaire
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.6 Biologie cellulaire

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.99 Tumeurs et maladies diverses
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.99 Tumeurs et maladies diverses

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:2112
Déposé le :27 Avril 2011

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement