Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Étude des propriétés biologiques de la protéine p25, de l’ARN3 et de la protéine p14 du Beet necrotic yellow vein virus : vers de nouvelles stratégies de luttes antivirales

HLEIBIEH, Kamal (2010) Étude des propriétés biologiques de la protéine p25, de l’ARN3 et de la protéine p14 du Beet necrotic yellow vein virus : vers de nouvelles stratégies de luttes antivirales. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
26840 Kb

Résumé

Le virus des nervures jaunes et nécrotiques de la betterave (BNYVV) est responsable de la rhizomanie de la betterave sucrière. La prolifération racinaire, les symptômes foliaires et le mouvement à longue distance viral sont liés à l’ARN3 viral. Si l’infection systémique du virus nécessite une séquence nucléotidique de l’ARN3 de 20 nts appelée coremin, les symptômes foliaires et racinaires sont induits par l’expression de la protéine p25. Mes recherches ont été consacrées à l’étude des modifications post traductionnelles de la protéine p25, et plus précisément l’incidence des phosphorylations sur ses propriétés connues, pour rechercher un éventuel mutant dominant négatif utilisable dans la lutte antivirale. Cette étude a montré un rôle de la phosphorylation de la protéine p25 dans la modulation de ses propriétés. J’ai recherché les partenaires cellulaires et viraux de la protéine p25 par co-immunoprécipitation et double hybride de levure et montré que la protéine p25 forme un complexe avec les composants de SCF (F-box-Kelch•ASK2•Cul1). Nos recherches concernant la séquence coremin de l’ARN3 indispensable pour l’infection systémique chez Beta macrocarpa ont révélé l’interaction spécifique entre cette petite séquence et la protéine p14, le suppresseur de RNA silencing codé par l’ARN2. La protéine p14 et la séquence d’ARN3 sont nécessaires au mouvement à longue distance. Leur interaction favorise mais n’apparaît pas essentielle au mouvement viral à longue distance sur B. macrocarpa et Nicotiana benthamiana. La présence de la séquence coremin complémente directement ou indirectement la fonction de la protéine p14 dans l’inhibition de la mort cellulaire et dans la multiplication virale.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Mots-clés libres:BNYVV ; P25 ; P14 ; ARN3 ; modifications post traductionnelles ; symptômes ; mouvement à longue distance
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:2193
Déposé le :26 Septembre 2011

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement