Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Etude des relations hôte-pathogène dans des modèles d’infection intestinales de Drosophila melanogaster

LIMMER, Stéfanie (2010) Etude des relations hôte-pathogène dans des modèles d’infection intestinales de Drosophila melanogaster. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
10237 Kb

Résumé

S. marcescens ingérée par la mouche la tue en six à huit jours. Afin d'identifier les facteurs de l'hôte impliqués dans le processus infectieux, nous avons mis en oeuvre un crible compréhensif à l'échelle du génome basé sur l'interférence ARN (ARNi) in vivo dans des mouches transgéniques. Ce crible a été réalisé à Vienne en collaboration avec le groupe dirigé par le Pr. J. Penninger (IMBA, Vienne), essentiellement par Nadine Nehme et Shane Cronin. Un crible secondaire concentré sur les gènes candidats possédant des homologues chez les vertébrés et présentant un phénotype lorsque leur expression était ciblée seulement dans l'intestin moyen a permis de restreindre la liste, laquelle contenait plusieurs gènes de la voie JAK-STAT. Nous avons établi que la voie JAK-STAT contrôle le taux de prolifération des cellules souches intestinales au cours de l'infection. Pseudomonas aeruginosa tue la mouche en huit à dix jours après ingestion. La forte prolifération des bactéries dans l'hémolymphe induit les deux voies de la réponse humorale systémique, Toll et Immune Deficiency (IMD). La réponse cellulaire est aussi impliquée. Des bactéries mutants pour le gène rhIR, lequel est requis dans un système de perception du quorum sont moins virulent. La virulence des bactéries rhIR est seulement rétablit dans des mouches dépourvues de réponse cellulaire sont infectées. Nos résultats établissent que le gène rhIR est nécessaire essentiellement pour contrebalancer la seule réponse cellulaire et non la réponse humorale.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Mots-clés libres:pseudomonas aeruginosa ; serratia marcescens ; infection intestinale ; quorum sensing ; prolifération intestinale ; voie JAK/STAT
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.92 Maladies bactériennes
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.92 Maladies bactériennes

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:2198
Déposé le :26 Septembre 2011

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement