Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Régulation financière et inégalités

DELOURME, Thibaud (2011) Régulation financière et inégalités. Mémoire de recherche, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
690 Kb

Résumé

Alors que la relation entre finance et croissance a fait l'objet de nombreuses études,l'influence du développement financier sur les inégalités est un domaine de recherche dans lequel les résultats sont encore largement incertains. La plupart des études existantes se basent sur des mesures quantitatives du développement financier, tel que le ratio du volume de crédit sur le PIB, alors que le contexte institutionnel ou "qualitatif" semble au moins aussi influent que le volume des transactions financières. Nous utilisons une base de donnée récente du Fond Monétaire International, intituléeNous utilisons une base de donnée récente du Fond Monétaire International, intitulée ''A New Database of Financial Reforms'', et développée par Abiad, Detragiache, et Tressel (2008). Elle code la réglementation financière au travers de sept indices de dérégulation (contrôle du crédit, barrières à l'entrée, supervision,…). Notre panel comprend 68 pays sur la période 1973-2005. Nous trouvons que tous nos indices de dérégulation sont positivement et très significativement corrélés avec l'indice de Gini. Selon notre coefficient, le mouvement de dérégulation observé entre 1973 et 2005 serait associé en moyenne à un accroissement de 16% de l'indice de Gini. Nous montrons que la dérégulation bénéficie au revenu relatif du quintile le plus riche, au détriment des 80% les plus pauvres. Notre hypothèse est que la dérégulation financière, en permettant un fonctionnement plus libre et plus efficace des marchés financiers, accentue leurs effets sur les inégalités. La dérégulation a donc un effet similaire à celui d'un développement financier quantitatif (nous trouvons également une corrélation positive et très significative entre le ratio "crédit privé/PIB" et l'indice de Gini). Nos résultats montrent également que la dérégulation financière a un effet plus significatif que le développement quantitatif, ce qui confirme l'importance du contexte institutionnel. Puisque la dérégulation financière conduit aussi à une accélération de la croissance, l'augmentation des inégalités s'explique davantage par un enrichissement des plus riches qu'un appauvrissement des plus pauvres. Nous faisons l'hypothèse que la dérégulation offre de nouvelles opportunités de croissance aux plus riches, en leur permettant d'emprunter davantage, d'obtenir de meilleurs salaires en tant que travailleurs qualifiés, ou de tirer des rendements plus larges de leur épargne. Nous confirmons cette hypothèse en montrant que la dérégulation financière a un effet plus inégalitaire dans les économies "à forte valeur ajoutée" (caractérisées par des rendements croissants et une main d'oeuvre qualifiée).

Type d'EPrint:Mémoire de recherche
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Science politique
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-34 Autres
UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-10 Economie, gestion, management, marketing
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 300 Sciences sociales > 330 Économie > 332 Economie financière
Classification Thèses Unistra > Droit, économie, gestion et science politique > Sciences économiques et de gestion > 330 Économie > 332 Economie financière
Code ID:2285
Déposé le :30 Novembre 2011

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement