Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Étude du relâcher de loups (Canis lupus lupus) en Russie : méthodes d’élevage, modélisation d’habitat, dispersion et survie

BECKER, Laetitia (2011) Étude du relâcher de loups (Canis lupus lupus) en Russie : méthodes d’élevage, modélisation d’habitat, dispersion et survie. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
4513 Kb

Résumé

Les réintroductions et translocations d’animaux dans la nature sont effectuées depuis longtemps par l’homme, souvent pour des raisons cynégétiques ou parfois par accident. Avec l’extinction d’espèces, ces méthodes, avec pour but ultime le renforcement des populations, sont devenues un sujet attrayant en biologie de la conservation. Elles ont été utilisées avec succès chez différentes espèces de mammifères et d’oiseaux. Cependant, en ce qui concerne les grands carnivores, potentiellement dangereux pour l’homme et le bétail, peu d’études se sont intéressées à la faisabilité de réintroduction de prédateurs élevés en captivité. Afin de tester l’efficacité de réintroduction du loup gris, j’ai étudié les 64 individus élevés et relâchés à la Station Biologique « Chisty Les » depuis 1993. L’étude du comportement des loups lors de l’élevage en captivité a permis de dresser des profils comportementaux des individus dont le relâché a été couronné de succès. Le suivi par satellite de loups relâchés n’a donné des résultats qu’à court-terme, mais suffisants pour y voir une tendance à l’adaptation en milieu sauvage. La détermination de leur régime alimentaire par l’analyse d’excréments a montré que les loups se nourrissaient essentiellement de proies sauvages, avec une grande diversité, des insectes aux ongulés, ainsi que de nombreux végétaux. Les résultats de cette thèse démontrent donc la faisabilité de réintroduction de loups élevés en captivité : les individus relâchés présentent des comportements en accord avec leur statut social, ils sont capables de se nourrir, ils se déplacent à distance de l’homme et dispersent vers de nouveaux territoires.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Physiologie et biologie des organismes et des populations
Mots-clés libres:Canis lupus ; réintroduction ; comportement ; régime alimentaire ; GPS ; déplacement ; habitat
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-34 Autres
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 578 Biologie des organismes vivants > 578.4 Adaptation
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 578 Biologie des organismes vivants > 578.4 Adaptation

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:2306
Déposé le :27 Janvier 2012

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement