Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Caractérisation des molécules HLA-DQα2/β2, un nouveau type de molécules HLA de classe II exprimées par les cellules de Langerhans de l’épiderme

LENORMAND, Cédric (2011) Caractérisation des molécules HLA-DQα2/β2, un nouveau type de molécules HLA de classe II exprimées par les cellules de Langerhans de l’épiderme. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Utilisateurs enregistrés uniquement - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
5348 Kb

Résumé

Les cellules de Langerhans sont les cellules dendritiques résidentes de l’épiderme humain, occupant ainsi une position privilégiée à l’interface du corps et de l’environnement extérieur. Afin de mieux appréhender leur spécificité parmi les différentes cellules dendritiques, le laboratoire a entrepris un projet d’analyse comparative de leur transcriptome, qui a permis d’identifier l’expression préférentielle du gène HLA-DQB2 par les cellules de Langerhans. Les gènes HLA-DQA2/DQB2 sont les paralogues des gènes HLA-DQA1/DQB1 encodant les molécules présentatrices d’antigène HLA-DQ, mais sont remarquablement peu polymorphes comparés à ces derniers, et fortement conservés au cours de l’évolution. De manière remarquable, leur expression coordonnée n’avait jamais été détectée jusqu’ici. Au cours de ces travaux, nous confirmons que les gènes HLA-DQA2 et HLA-DQB2 sont exprimés spécifiquement par les cellules de Langerhans. Grâce à l’utilisation de différents modèles de cellules transfectées, nous montrons que les chaines HLA-DQα2 et HLA-DQβ2 s’assemblent dans le réticulum endoplasmique pour être exportées à destination des compartiments endosomaux grâce à la chaîne invariante Ii, chaperon des molécules HLA de classe II. Les molécules HLA-DQα2/β2 interagissent avec le chaperon endosomal HLA-DM et sont exprimées à la surface des cellules, où elles peuvent relayer la stimulation de lymphocytes T par un superantigène staphylococcique. Ces résultats suggèrent que les molécules HLA-DQα2/β2 constituent un nouveau type de molécules HLA de classe II très peu polymorphes, exprimées spécifiquement par les cellules de Langerhans de l’épiderme.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Mots-clés libres:cellules dendritiques ; cellule de Langerhans ; HLA de classe II ; immunologie
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines

CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.9 Pathologie > 571.96 Immunité
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 571 Physiologie et sujets voisins > 571.9 Pathologie > 571.96 Immunité

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:2347
Déposé le :22 Février 2012

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement