Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Inflammation cutanée lors de la transmission vectorielle de la borreliose de Lyme : étude sur modèle murin

KERN, Aurélie (2011) Inflammation cutanée lors de la transmission vectorielle de la borreliose de Lyme : étude sur modèle murin. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Utilisateurs enregistrés uniquement - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
49162 Kb

Résumé

La borréliose de Lyme est une infection bactérienne due à Borrelia burgdorferi sensu lato et transmise à l’Homme par piqûre de tique du genre Ixodes. Cette affection est caractérisée par des manifestations cliniques variées. La transmission de l’agent pathogène induit dans un premier temps une inflammation cutanée : l’érythème migrant. Après dissémination, les manifestations cliniques peuvent être de nature neurologique, articulaire ou cutanée. La peau est une interface essentielle dans la transmission du pathogène par le vecteur. Le rôle central de l’interface cutanée est abordé au cours de ce travail de thèse. D’une part, nous nous sommes intéressés à la modulation de l’immunité cutanée par la salive de la tique, plus précisément à l’effet de la salive sur l’expression de peptides anti-microbiens (PAM), de cytokines pro-inflammatoires et de chimiokines. D’autre part, les mécanismes responsables du tropisme préférentiel des bactéries vers les organes cibles ne sont pas connus à ce jour. Afin de répondre à ces questions, nous avons établi différents modèles expérimentaux. D’une part, un modèle in vitro permettant d’analyser spécifiquement la réponse des cellules résidantes de la peau. D’autre part, une approche in vivo d’infection chez des souris C3H/HeN. Au cours de ce travail, nous avons mis en évidence une immuno-modulation cutanée par la salive de tique durant la transmission de la borréliose de Lyme. Nous avons proposé un effet anti-alarmine de la salive sur la peau. Nous montrons également que la peau est un site de multiplication massive de la bactérie avant sa dissémination vers les organes cibles. De plus, la mise en évidence d’une réponse immunitaire différente selon le pathotype souligne le rôle potentiel de l’interface cutanée pour l’évolution de B. burgdorferi dans l’hôte vertébré. 

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaire et cellulaire de la biologie. Immunologie
Mots-clés libres:borréliose de Lyme ; salive de tique ; peptides antimicrobiens ; interface cutanée ; immunité innée
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.92 Maladies bactériennes
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.9 Autres maladies > 616.92 Maladies bactériennes

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:2387
Déposé le :16 Mars 2012

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement