Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Propriétés magnétiques de nanoparticules d’or fonctionnalisées

GREGET, Romain (2011) Propriétés magnétiques de nanoparticules d’or fonctionnalisées. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Utilisateurs enregistrés uniquement - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
8944 Kb

Résumé

L’observation de propriétés magnétiques au sein de nanoparticules d’or, fonctionnalisées par une multitude de ligands organiques, génère depuis une décennie une activité de recherche importante au sein de la communauté scientifique. En effet, l’apparition d’un moment magnétique permanent au sein de matériaux diamagnétiques, qui plus est sous forme d’objets nanométriques, est pour le moins surprenante. Cependant, en dépit du nombre important de papier relatant l’observation d’un tel comportement au sein de nanoparticules métalliques, aucune théorie ne parvenait à expliquer le caractère magnétique de tels objets, et encore moins les variations importantes de résultats publiés d’un groupe à l’autre. Il nous a alors paru sensé d’effectuer des mesures complémentaires afin de caractériser l’origine de ce magnétisme. Il nous a fallu tout d’abord synthétiser les objets en question. Bien qu’a priori facile, la préparation d’échantillons de tailles contrôlées, avec une reproductibilité acceptable a nécessité l’utilisation de divers protocoles expérimentaux. Une fois cette étape maîtrisée, les particules furent purifiées et caractérisées avec soin. Les propriétés magnétiques de chaque lot furent alors étudiées par magnétométrie SQUID, par mesures de XMCD et de RMN de l’or, ou encore de spectroscopie nucléaire (1H RMN) ou électronique (RPE). Aux vues des différents résultats obtenus, il nous a alors paru sensé de formuler une hypothèse inédite, et d’attribuer ce phénomène a l’existence de courants permanents au sein des nanoparticules d’or. Cette théorie permettrait en effet d’expliquer tous les résultats obtenus au cours de ces travaux, ainsi que ceux décrits dans la littérature.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Physique
Mots-clés libres:magnétisme ; ferromagnétisme ; nanoparticules ; or ; fonctionnalisées ; lignads
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 540 Chimie, minéralogie, cristallographie > 541 Chimie physique et théorique > 541.3 Chimie physique > 541.37 Electrochimie et magnétochimie
Classification Thèses Unistra > Sciences, technologies > Sciences de la nature et mathématiques > 540 Chimie, minéralogie, cristallographie > 541 Chimie physique et théorique > 541.3 Chimie physique > 541.37 Electrochimie et magnétochimie

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-3 Chimie, matériaux, plasturgie
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 620 Sciences de l'ingénieur > 620.5 Nanotechnologie
Classification Thèses Unistra > Sciences, technologies > Sciences appliquées > 620 Sciences de l'ingénieur > 620.5 Nanotechnologie

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-20 Physique, chimie, matériaux
Code ID:2404
Déposé le :21 Mars 2012

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement