Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Les protéines impliquées dans les myopathies à centralisation des noyaux : comprendre leur lien et les conséquences de leurs mutations.

TOSCH-LIENHART, Valérie (2011) Les protéines impliquées dans les myopathies à centralisation des noyaux : comprendre leur lien et les conséquences de leurs mutations. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
18327 Kb

Résumé

Introduction : les myopathies centronucléaires (CNM) sont des maladies rares caractérisées par une faiblesse musculaire et des fibres musculaires à noyaux centraux. Elles sont divisées en 3 formes : XLCNM (mutations dans MTM1), ADCNM (mutations dans DNM2) et ARCNM (mutations dans BIN1). Les protéines respectives sont la myotubularine (une phosphatase à phosphoinositides), la dynamine 2 (une large GTPase), et l’amphiphysine 2/BIN1 (une protéine capable de remodeler les membranes). Leur implication dans le trafic membranaire et le remodelage des membranes suggère une connexion fonctionnelle entre ces trois protéines. Résultats : la mise au point d’une nouvelle technique de diagnostic génétique par Western-Blot chez les patients XLCNM a montré une diminution quasi-totale de la concentration de MTM1 chez la plupart des patients. L’étude fonctionnelle des mutations dans BIN1 a mis en évidence qu’elles sont responsables soit d’une perte de tubulation membranaire soit d’une anomalie de la conformation 3D de la protéine pouvant être responsable d’une altération du recrutement de la dynamine 2. Une collaboration avec l’équipe du Dr N. Charlet-Berguerand, nous a permis de montrer que la perte de l’exon 11 de BIN1 est responsable d’un défaut de tubulation membranaire dans les cellules musculaires de patients dystrophiques. Enfin, des expériences d’interaction protéique ont montré que MTM1 et BIN1 sont capables d’interagir directement entre elles, via le domaine SH3 de BIN1. Conclusion : toutes ces données suggèrent que ces 3 protéines sont impliquées dans une voie commune dans le muscle squelettique et qu’elle pourrait avoir un lien avec la formation/le maintien des tubules-transverses.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Mots-clés libres:myopathies centronucléaires ; dystrophies myotoniques ; BIN1 ; MTM1 ; DNM2 ; phosphoinositides ; muscle squelettique
Sujets:CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.8 Génétique biochimique

UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 600 Technologie (sciences appliquées) > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.7 Maladies de l'appareil locomoteur
Classification Thèses Unistra > Santé > Médecine et odontologie > 610 Médecine et santé > 616 Maladies > 616.7 Maladies de l'appareil locomoteur
Code ID:2425
Déposé le :27 Avril 2012

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement