Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

Impact des glycoprotéines d'enveloppe E1 et E2 du virus de l'hépatite C sur la réponse au traitement antiviral interféron-a pégylé/ribavirine chez des patients atteints d'hépatite chronique C

MOENNE-LOCCOZ, Rémy (2011) Impact des glycoprotéines d'enveloppe E1 et E2 du virus de l'hépatite C sur la réponse au traitement antiviral interféron-a pégylé/ribavirine chez des patients atteints d'hépatite chronique C. Thèses de doctorat, Université de Strasbourg.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
3329 Kb

Résumé

Le traitement de référence composé d’interféron-alpha pégylé/ribavirine n’est efficace que chez 50% des patients chroniquement infectés par un virus de l’hépatite C (VHC)-génotype 1. La haute variabilité des glycoprotéines d’enveloppe E1/E2 du VHC pourrait indirectement contribuer à la résistance virale au traitement par la sélection de souches avec un potentiel infectieux (p.i) élevé et/ou une capacité accrue à échapper à l’immunité. Cette hypothèse a été évaluée in silico puis par analyses fonctionnelles in vitro (pseudoparticules HCVpp). Des signatures moléculaires (SM) et des réseaux minimaux d’acides aminés (aa) covariants, définis sur E1/E2, étaient corrélés à la réponse au traitement. Trois des quatre SM définies et fonctionnellement évaluées montraient des résultats en accord avec l’hypothèse. Les résidus 431A et 642V liés à la non-réponse (NR) entraînaient une diminution de la neutralisation des HCVpp par les anticorps (Ac) circulant dans le sérum de patients, une augmentation 431A- ou 642V-dépendante du p.i. des HCVpp à l’étape d’entrée dans les cellules, et une interaction augmentée avec CD81 et SR-BI via 431A. Le résidu 219T lié à la réponse (R) diminuait le p.i des HCVpp. Des réseaux d’aa covariants séparaient les souches NR des souches R et comportaient 3 des 4 SM citées plus haut. Conclusion : Nos résultats sont en faveur d’une contribution indirecte de E1/E2 du VHC à l’efficacité du traitement. Les résidus 431A et 642V (NR) favorisent le p.i des HCVpp et un échappement aux Ac neutralisants alors que le résidu 219T (R) diminue le p.i, suggérant que les interactions virus-hôte durant l’entrée virale peuvent intervenir dans l’échec du traitement anti-VHC.

Type d'EPrint:Thèse de doctorat
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Sciences du vivant. Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie
Mots-clés libres:virus de l'hépatite C ; glycoprotéines d'enveloppe E1 et E2 ; caractéristiques moléculaires ; échec thérapeutique ; échappement viral
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-5 Santé, industrie du médicament, cosmétique
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 572 Biochimie > 572.6 Protéines

CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 500 Sciences de la nature et mathématiques > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 579 Micro-organismes, champignons, algues > 579.2 Virus
Classification Thèses Unistra > Santé > Sciences de la vie, biologie, biochimie > 570 Sciences de la vie. Biologie. Biochimie > 579 Micro-organismes, champignons, algues > 579.2 Virus

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-16 Sciences de la vie et de la santé, psychologie
Code ID:2499
Déposé le :15 Février 2013

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement