Logo de l'E.N.T. Alsace
Thèses électroniques Service Commun de la documentation
Logo de l'Université de Strasbourg
Thèses et Mémoire de l'Université de Strasbourg

La violence des mineurs à Rio de Janeiro : culture de la peur et répression

KUIJLAARS, Antoinette (2007) La violence des mineurs à Rio de Janeiro : culture de la peur et répression. Mémoire de recherche, Université Robert Schuman.

Plein texte disponible en tant que :

PDF - Un observateur de PDF est nécessaire, comme par exemple GSview, Xpdf or Adobe Acrobat Reader
2166 Kb

Résumé

Rio de Janeiro est considérée comme étant une des villes les plus dangereuses et violentes du Brésil, avec São Paulo. Dans ce contexte, les médias relatent de façon régulière des faits violents commis par des mineurs, le plus souvent impliqués dans le trafic de drogues. Si l’adoption de l’ECA (Statut de l’Enfant et de l’Adolescent, adopté en 1990 en application de la Constitution fédérale de 1988, marquant le retour à un régime démocratique) a constitué un progrès incontestable, il n’en reste pas moins que l’aspect répressif du traitement des mineurs est actuellement très présent. Les modalités pratiques de la démocratisation peuvent expliquer ce paradoxe. En effet, malgré la mise en place d’une législation protectrice des droits fondamentaux en général, et des droits des enfants et des adolescents en particulier, les agents en charge du traitement de la délinquance juvénile, et partant leurs pratiques, n’ont que peu changé depuis le régime militaire. Par ailleurs, la manière dont s’est opérée la démocratisation a favorisé la diffusion d’une “culture de la peur”, par le biais d’une surmédiatisation de la violence. Afin de tenter d’élaborer des explications pertinentes, nous allons tout d’abord, en première partie, aborder le problème de la violence à Rio, en soulignant la diversité de ses acteurs ainsi que la force de l’idéologie moralisante contre la figure du « bandido » (« bandit »). Ensuite, en deuxième partie, nous allons nous attacher à démontrer le processus de construction et de maintien d’une « culture de la peur », et ce en effectuant une étude de cas à propos du traitement médiatique, ainsi que des conséquences dans la société brésilienne d’un fait divers (le cas « João Hélio ») qui a eu lieu en février 2007. Enfin, en troisième partie, nous tenterons d’expliquer les enjeux de l’application de l’ECA d’une part en dégageant les rapports de force quant à son interprétation, d’autre part en s’interrogeant sur le rôle des structures de la société brésilienne dans la définition de ces rapports de force.

Type d'EPrint:Mémoire de recherche
Discipline de la thèse / mémoire / rapport :Science politique
Mots-clés libres:Brésil, Rio de Janeiro, violence, délinquance juvénile, traitement médiatique, fait divers, João Hélio, culture de la peur, répression, champ juridique, législation sur les mineurs
Sujets:UNERA Classification UNERA > ACT Domaine d'activité UNERA > ACT-34 Autres
CL Classification > DDC Dewey Decimal Classification > 300 Sciences sociales > 320 Science politique (politique et gouvernement) > 320.9 Conjoncture et conditions politiques
Classification Thèses Unistra > Droit, économie, gestion et science politique > Sciences juridique et politique > 320 Science politique (politique et gouvernement) > 320.9 Conjoncture et conditions politiques

UNERA Classification UNERA > DISC Discipline UNERA > DISC-7 Sciences politiques
Code ID:295
Déposé le :17 Mars 2008

Administrateurs de l'archive uniquement : éditer cet enregistrement